Une transformation globalement engagée avec succès

Toutes les DSI l’ont mis à leur agenda : il faut devenir Agile.

DevOps, Agile, Cloud Computing, Lean : vous avez là les quatre piliers de ces transformations, adoptés par toutes les DSI à plus moins grande échelle selon leur passé, leur organisation, leur gouvernance ou leurs enjeux.

Et le changement opéré est réellement impressionnant : toutes les grandes organisations ont réussi à monter des centres d’excellence de grande qualité, et à recruter des talents maîtrisant des compétences qui ne s’épanouissaient autrefois seulement que chez les entreprises technologiques qui leur servaient de modèle.

Une transformation pour quoi faire ?

La méthode Agile produit les meilleurs applications possibles parce qu’elle est au plus près de ses clients. Dans une DSI où 90% des applications sont destinées aux collaborateurs de l’entreprise, la DSI sera d’autant plus pertinente qu’elle sera proche de ses utilisateurs métiers.

Les DSI s’emploient donc à enrôler des spécialistes métier à faire collaborer dans leurs équipes en tant que “Voix du Client”. Avec le risque d’adopter une solution temporaire - combien de temps un “métier” hors sol reste pertinent ? - et de toute façon déséquilibrée - pour un Product Owner enrôlé, ce sont 100 ou 1000 utilisateurs experts dont la parole est à recueillir.

On peut poser la question assez brutalement : transformer le mode de delivery applicatif est-il suffisant pour réussir sa conversion à l'agile ?

Pourquoi la question de l’échelle est-elle importante ?

On peut répondre que les Product Owners sont compétents - je n’ai pas de doute sur le sujet - et que les méthodes agiles prévoient déjà des points de présentation et d’échanges avec des “vrais” utilisateurs. Ce qui est exact. Sauf que les deux méthodes reposent sur un échantillonnage très partiel, et que si elles obtiennent de bons résultats c'est parce que ces résultats sont mesurés du point de vue de la qualité des applications.

Regardez à présent les principes de leadership d’Amazon ou la philosophie de Google. On voit qu’ils visent à au moins une chose en commun : encourager tous leurs collaborateurs à innover ! Leur agilité leur permet d'innover à très grande vitesse, et leur maîtrise technologique à déployer ces innovations à très grande échelle : mais ces entreprises ne sont pas les géants qu'ils sont du fait de leur excellence, mais parce que tout le monde s'y met !

Encourager tous les collaborateurs de votre organisation à améliorer leur productivité, et réagir immédiatement aux meilleures recommandations, n'est-ce pas là l'objectif même de toute DSI ? 

Renouer avec la raison d’être de la transformation

On touche là du doigt la raison même de la transformation des DSI vers plus d’agilité, plus de DevOps, plus de Cloud : innover plus, libérer les énergies, entrer dans un monde où chaque intuition peut devenir un succès.

La question n'est plus celle de la transformation de la DSI, largement acquise ou en voie de l'être. Mais de renouer un dialogue ouvert, transparent et permanent avec le reste de l'entreprise.

C'est cette intuition qui a guidé la création de WeLoop : passer un nouveau contrat entre utilisateurs et producteurs d'applications business !